SA SAINTETÉ LE PAPE FRANÇOIS


 
 
 

 

Conférence épiscopale du Congo : La session pastorale annuelle ouverte par Mgr Daniel Mizonzo

jeudi 27 avril 2017


La session pastorale des évêques de la C.E.C (Conférence épiscopale du Congo) a été ouverte, lundi 24 avril 2017, à 16h, au C.I.O (Centre interdiocésain des œuvres), à Brazzaville, par Mgr Daniel Mizonzo, président de la C.E.C, en présence du Nonce apostolique, Mgr Francisco Escalante Molina, de trois évêques (NN.SS Louis Portella Mbuyu, Yves Marie Monot et Jean Gardin), de Mgr Patrick Saw Zay Han, secrétaire de la nonciature, des membres du secrétariat général de la C.E.C, des prêtres, des religieux, religieuses et des laïcs membres des commissions épiscopales.

Trois allocutions ont été prononcées à l’ouverture de la session pastorale de la C.E.C, dont la cérémonie a eu lieu dans la salle de la C.e.edu.c (Commission épiscopale pour l’éducation chrétienne). Le secrétaire général de la C.E.C, l’Abbé Brice Ibombo, a salué l’assistance, avant de rappeler que « depuis la dernière session pastorale d’avril 2016, la vie des commissions épiscopales continue son rythme et son parcours habituel, avec les mêmes problèmes et les mêmes attentes ». Il a cité les activités menées par les commissions épiscopales, avant de déplorer « l’attitude réfractaire de certaines commissions ou aumôneries qui participent de moins en moins aux rendez-vous d’ensemble, privilégiant leurs activités ». Il garde tout de même l’espoir de les voir participer activement aux activités prévues.

Le président du C.n.a.l.c (Conseil national d’apostolat des laïcs du Congo), Firmin Bonzangabato, qui participait pour la première fois à cette session, a rappelé le thème de la 45ème assemblée plénière des évêques tenues en octobre 2016 sur le thème de la paix, signifiant ainsi que la paix est une denrée chère qu’il faut sauvegarder. Il a proposé de développer une pastorale vigoureuse qui amènerait le croyant à se prendre en charge et à savoir manifester sa miséricorde envers son prochain. Partant, il a rappelé les missions de l’actuel bureau du C.n.a.l.c qu’il a la charge de diriger.

Dans son allocution d’ouverture, Mgr Daniel Mizonzo a, pour sa part, rappelé que « la session pastorale porte essentiellement sur l’écoute et le suivi des rapports des commissions épiscopales de la C.E.C ». Mais, pour lui, en dehors de cela, les commissions épiscopales devraient aussi informer les évêques sur la manière dont « le peuple de Dieu en général et nos fidèles laïcs en particulier ont reçu le message des travaux de l’assemblée plénière annuelle d’octobre 2016 ».

Le président de la C.E.C a justifié l’absence de cinq de ses confrères dans l’épiscopat à l’ouverture de cette session, par des raisons de santé et d’ordre pastoral. Il a annoncé que, dans le cadre de l’ACERAC (Association des Conférences épiscopales de la région d’Afrique centrale) trois évêques ont été nommés par le Saint-Père, en Guinée Équatoriale et que la prochaine assemblée plénière de l’ACERAC se tiendra du 9 au 16 juillet 2017, à Yaoundé (Cameroun), sur le thème : « L’œcuménisme et le dialogue inter-religieux en Afrique centrale ».

Les travaux de la session pastorale des évêques de la Conférence épiscopales du Congo se poursuivent le mardi, le mercredi et le jeudi 27 avril où la clôture est prévue en fin de matinée.

Gislain Wilfrid BOUMBA

 

 

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017


 
Haut de page