SA SAINTETÉ LE PAPE FRANÇOIS


 
 
 

 

NOUS, ÉVÊQUES DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE DU CONGO (CEC), LANÇONS UN APPEL AUX AUTORITÉS ET PERSONNEL DE SANTÉ

mardi 17 octobre 2017


APPEL AUX AUTORITÉS ET PERSONNEL DE SANTÉ

Réunis à l’occasion de la 46ème Assemblée plénière, du 9 au 15 octobre 2017, Nous, Évêques du Congo, sommes confrontés aux perturbations que connaissent le CHU de Brazzaville et les autres centres de santé. Nous prenons toute la mesure de la situation sanitaire difficile que traverse notre pays.

Cette situation est en lien avec la crise économique certes, mais elle est surtout le résultat d’une mauvaise gouvernance, notamment, d’une gestion non rationnelle des ressources humaines, logistiques et financières.

Ces dysfonctionnements et ces retards de salaires ont pour conséquences, une baisse drastique de l’offre de soins et une altération du climat social, caractérisé par des grèves récurrentes.

Nos paroisses font état d’une augmentation sensible du nombre de célébrations des funérailles, résultant sans doute d’un nombre plus élevé de décès à Brazzaville.

Face à ce drame, l’Église lance un appel au Gouvernement et aux agents de santé.

 Au Gouvernement de la République, l’Église sollicite qu’une plus grande attention soit accordée au secteur de la santé, en préservant et en sécurisant le financement des soins, dans cette conjoncture difficile pour les familles.

L’Église exhorte le Gouvernement à maintenir et à allouer aux hôpitaux, les subventions de fonctionnement et à payer les arriérés de salaire. Elle invite à poursuivre et à intensifier l’appui de ce secteur, pilier du développement humain.

 Aux Agents de santé, l’Église comprend la réclamation légitime de salaires, mais interpelle tout chrétien et toute personne de bonne volonté à plus d’humanisme et de solidarité humaine et fraternelle. La grève dans les hôpitaux ne peut pas être un abandon des malades.

En ces temps difficiles, l’Église demande au personnel de santé de prendre de la hauteur, au nom de la déontologie médicale, de se rendre au CHU pour soigner les malades.

Fait à Brazzaville le 15 octobre 2017

 

Les Évêques du Congo

 

 


 
Haut de page